Dialogue social GHT du 5 juin 2018

 

 

 

 

 

Commentaire de la conférence du dialogue social du 5/06/2018
GHT Nord Beaujolais Dombes

 

Conférence sous le signe « de la responsabilité, de la solidarité sur le territoire du GHT », nous dit-on

Néanmoins ce n’est pas sans inquiétude que les représentants CGT/santé du GHT Nord-Beaujolais-Dombes ont menés une action ce matin du 5/06/18 devant l’HNO pour dénoncer les propos tenus dans le journal le Monde du 28/02/18 par la directrice de l’hôpital, présidente du GHT. En effet nous pouvons y lire comment les professionnels de la santé public sont considérés et selon telles techniques managériales issues du secteur industriel privé (business plan…).

Un triste événement à l’hôpital de TREVOUX nous rappel que l’on doit soutenir, protéger, et accompagner les professionnels dans la dignité.

Nous ne pouvons que contester et désapprouver de telles méthodes qui ne sont pas compatibles avec le service public de santé.

C’est peut- être pour cela que des formations pour les cadres doivent se mettre en place afin de les soulager…

Nous apprenons que la médecine de ville devrait être plus sollicitée à l’avenir et si d’aventure un « terrain d’entente » avec ce secteur était trouvé , de couvrir la totalité de l’offre de soins. Faut-il encore que les praticiens libéraux y trouvent leur compte ce qui n’est pas forcément le cas…

Que dire des appels à projets, des recherches de financement au coup par coup qui ne s’inscrivent pas dans une stratégie cohérente mais plutôt dans une logique de recette « à la petite semaine » qui n’alimente que le tiroir caisse de l’Hôpital NORD-OUEST de VILLEFRANCHE et sans bénéfice pour les petits établissements de proximités.

Le GHT dans son orientation, ses choix est en question. Son intérêt limité qui éloigne notamment l’usager de la médecine de proximité, les facilités faites au secteur privé lucratif qui vient se substituer à l’offre de soin du service public sur le dos des usagers…

La CGT réclame une concertation pour déterminer le nombre de professionnel nécessaire au bon fonctionnement des différents établissements publics du GHT. Tous les professionnels ne peuvent que souhaiter une augmentation conséquente des quotas de l’ARS.

La CGT revendique l’accès aux formations qualifiantes obligatoires des professionnels pour assurer la qualité du service rendu à nos concitoyens .

 

 

 

 

 

:

 

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *